Pour l'amour
de la langue française

Journée internationale des droits des femmes

| 29 mai 2019 | par Jean-Christophe PELLAT

Hommage à Nina Catach, une éminente linguiste

Nina Catach est une grande dame de la linguistique, disparue prématurément en 1997. Elle a étudié l’orthographe française dans toutes ses dimensions. Sa thèse sur le XVIe siècle a fait date et elle s’est ensuite intéressée à l’instauration de l’orthographe d’Etat, en examinant les dictionnaires successifs de l’Académie française, avec les débats qu’ils ont suscités. Ce qui l’a conduite à faire des propositions raisonnées de réforme de l’orthographe et à participer à l’élaboration des Rectifications de l’orthographe (1990).
Elle a aussi construit un modèle du « plurisystème graphique du français », qui montre que, si la dimension phonique est dominante, les informations sémantiques jouent un rôle essentiel (« L’orthographe française », 1980). Sur la base de ce modèle, Nina Catach a élaboré diverses perspectives en didactique de l’orthographe, comme une typologie des erreurs, les tables de fréquence au Primaire, une réflexion sur les règles d’orthographe annulées par les exceptions…
Nina Catach s’engageait aussi dans des polémiques pour défendre ce qu’elle croyait. On peut lire avec plaisir « Les délires de l’orthographe » (Plon, 1989), où elle allie de remarquables mises au point théoriques et historiques à un humour souriant. Au moment où l’Académie française se décide enfin à féminiser les noms de professions, rappelons que Nina Catach a soutenu cette revendication des femmes, en critiquant, avec les Québécoises, l’argument fallacieux que « le masculin est un genre neutre » (« Femmes (neutralité des) » et « Genre (féminin) »), avancé pour éviter de nommer les métiers au féminin. En fait, « la France est féminine, et le français avec elle » (« E (féminin et l’autre) »). À méditer en cette journée des droits des femmes.

Jean-Christophe PELLAT
Jean-Christophe Pellat est professeur émérite de linguistique française à l’Université de Strasbourg, où il a enseigné en Licence, Master et dans les préparations au CAPES et aux agrégations de Lettres. Spécialiste de grammaire et orthographe françaises (histoire, description, didactique), il est co-auteur d’un ouvrage universitaire de référence, Grammaire méthodique du français (PUF, dernière éd. 2016) et de diverses grammaires scolaires. Dans ses travaux sur la didactique de la grammaire en FLE et FLM, il s’attache à l’adaptation des notions aux différents publics concernés.